Site de l'association Bordeaux Métropole des Quartiers 2020

Bordeaux, pour qui ? Ou comment continuer à se loger à Bordeaux malgré la flambée des prix ?

Bordeaux, pour qui ? Ou comment continuer à se loger à Bordeaux malgré la flambée des prix ?

Lors du Conseil municipal de lundi, je suis intervenu une nouvelle fois sur la flambée des prix à Bordeaux. C’est un sujet sur lequel nous ne cessons d’alerter depuis des années. Les prix au mètre carré des appartements de la promenade Sainte Catherine ou de l’opération Marie Brizard représentent une forme de folie (6700 euros le mètre carré).

La presse s’empare de plus en plus de cette question.Elle n’est peut-être pas propre à notre ville, mais les proportions prises et le rythme atteint deviennent plus qu’inquiétantes.

L’engouement pour notre ville ne doit pas déboucher sur l’impossibilité pour plusieurs d’entre nous d’y rester. A fortiori, d’y venir.

Voici quelques uns des leviers que j’ai une nouvelle fois évoqué. Comme pour toutes les actions en matière de logements, il faut utiliser une palette de solutions.

1° Le logement social.

Bien sûr, le logement social n’empêche pas les prix de flamber. Mais pour les personnes qui y résident, c’est la garantie de loyers abordables. Or, le taux de logement social n’a que peu varié ces dernières années: de l’ordre de 15% en 1995, un peu plus de 16% aujourd’hui. Paris, en 10 ans – entre 2001 et 2014 – est passé de 10% à 20%.

2° La maitrise du foncier. Il y est pour beaucoup dans la flambée des prix. Or, nous savons qu’il est possible de lutter contre la spéculation. Cela a été fait dans d’autres régions avec l’exemple de plusieurs établissement publics fonciers. Cela est fait dans le périmètre d’Euratlantique. Le mécanisme est simple même si il a un coût pour la collectivité. Dès qu’une parcelle part à un prix trop élevé, la puissance publique achète. Assez rapidement, la spéculation diminue. Euratlantique pratique cette politique avec succès depuis des années. Et aujourd’hui, les prix s’y stabilisent.

3° La limitation des produits défiscalisés. Bordeaux est une des villes de France où les ventes de logements défiscalisés sont les plus importants en proportion. Entre 65 et 70% selon les années. Or, ces produits appartiennent à une logique d’abord financière et participe de la spéculation.
Il n’est pas évident de lutter contre. Mais pas impossible non plus. Rennes en est un exemple.

4° L’encadrement des loyers. Il existe en Allemagne depuis des années… Il est possible en France depuis la loi ALUR. Paris l’expérimente depuis quelques mois. Les premiers signes semblent encourageants…

Bordeaux Métropole des Quartiers va publier dans quelques jours son premier Cahier de l’avenir. Il traitera de cette question.

http://www.sudouest.fr/…/le-marche-immobilier-risque-la-sur…

Vincent Feltesse

VINCENT FELTESSE

Conseiller Municipal d’opposition, Conseiller Métropolitain à Bordeaux Métropole, Élu au Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine

Diplômé d’HEC et titulaire d’un DEA d’Histoire, ce père de 3 enfants, marié, est d’abord journaliste avant d’intégrer l’IEP Bordeaux en tant qu’enseignant. Il débute la politique en 1994 au sein du Cabinet de Philippe Madrelle sur les affaires sociales, puis il est en 1998 le directeur de cabinet d'Alain Rousset. Il poursuit ensuite en tant que Premier maire de gauche de Blanquefort de 2001 à 2012, directeur de la campagne numérique du candidat François Hollande en 2012, député de la 2ème circonscription de la Gironde de 2012 à 2014, et surtout président de LA CUB de 2007 à 2014. Vincent devient après cela Conseiller du Président de la République François Hollande, en charge des relations avec les élus, des études d’opinion et des argumentaires politiques. Il est actuellement Conseiller à la Cour des Comptes, en complément de ses différents mandats locaux.

> Voir la biographie

C’EST QUOI BMQ 2020 ?

L'association réunit des habitants de Bordeaux Métropole qui œuvrent à créer une dynamique locale, collective et partagée, autour des notions de progrès social, environnemental & économique en vue des Municipales de 2020 ... et bien au-delà.

LE TWEET DE VINCENT

RT @AudreyPulvar: Libye : réduits en esclavage parce que noirs https://t.co/fv2CJIhfJP via @libe

Top