Site de l'association Bordeaux Métropole des Quartiers 2020 et de Vincent Feltesse

Bordeaux, ville morte. Quel coût pour les commerces et l’image de la ville ?

Bordeaux, ville morte. Quel coût pour les commerces et l’image de la ville ?

Communiqué du Dimanche 31 Mars 2019.

L’ordre public est du ressort de l’Etat, singulièrement dans la période délicate que nous connaissons depuis 20 semaines. Jeudi soir, face à des informations inquiétantes, la Préfecture de la Gironde indiquait les nouvelles mesures prises. Vendredi matin, elle précisait les choses en incitant à la vigilance. Les commerçants de Bordeaux ont malheureusement l’habitude de cette situation depuis 4 mois. Ils s’adaptent, et ferment leurs boutiques, si nécessaire, au dernier moment.

L’équipe municipale a voulu aller beaucoup plus loin, avec des termes extrêmement forts « apocalyptique », « ville morte » et a demandé aux commerçants de ne pas du tout ouvrir et aux gens de ne pas sortir toute la journée de samedi. Elle n’est pas juste allée sur un terrain qui n’est pas le sien, elle a créé un climat particulièrement anxiogène.

Samedi s’est heureusement bien passé, une mobilisation dans le calme de 5000 gilets jaunes et quelques troubles limités grâce aux forces de l’ordre. Le bilan est donc plutôt positif.

Il n’est est pas de même pour l’appel à « Bordeaux, ville morte ». Des dizaines de commerçants, déjà fragilisés n’ont pas ouvert et perdu de nouveau des recettes. L’image renvoyée de notre ville a été très dégradée. Les mots inappropriés et la sur réaction de l’équipe municipale ont eu un coût financier non négligeable.

Depuis des années, Bordeaux grâce à ses acteurs économiques, culturels, associatifs, sociaux et bien sûr sous la houlette des élus, ancien maire de Bordeaux, présidents de la métropole, président de la Région a connu un renouveau puis une extraordinaire dynamique. Cela ne peut être abimée.

Vincent Feltesse

Vincent Feltesse

VINCENT FELTESSE

Conseiller Municipal d’opposition, Conseiller Métropolitain à Bordeaux Métropole, Élu au Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine

Diplômé d’HEC et titulaire d’un DEA d’Histoire, ce père de 3 enfants, marié, est d’abord journaliste avant d’intégrer l’IEP Bordeaux en tant qu’enseignant. Il débute la politique en 1994 au sein du Cabinet de Philippe Madrelle sur les affaires sociales, puis il est en 1998 le directeur de cabinet d'Alain Rousset. Il poursuit ensuite en tant que Premier maire de gauche de Blanquefort de 2001 à 2012, directeur de la campagne numérique du candidat François Hollande en 2012, député de la 2ème circonscription de la Gironde de 2012 à 2014, et surtout président de LA CUB de 2007 à 2014. Vincent devient après cela Conseiller du Président de la République François Hollande, en charge des relations avec les élus, des études d’opinion et des argumentaires politiques. Il est actuellement Conseiller à la Cour des Comptes, en complément de ses différents mandats locaux.

> Voir la biographie

C’EST QUOI BMQ 2020 ?

L'association réunit des habitants de Bordeaux Métropole qui œuvrent à créer une dynamique locale, collective et partagée, autour des notions de progrès social, environnemental & économique en vue des Municipales de 2020 ... et bien au-delà.

LE TWEET DE VINCENT

RT @CfdtBerger: Nous avons mis en avant 8 mesures du #PacteDuPouvoirDeVivre, 8 mesures qu’il est encore possible de concrétiser ! A conditi…

Top