Site de l'association Bordeaux Métropole des Quartiers 2020 et de Vincent Feltesse

Édito de la newsletter du 30 mars : Au pied du Baobab, la mangrove s’asphyxie

Édito de la newsletter du 30 mars : Au pied du Baobab, la mangrove s’asphyxie

Non, ce titre poétique ne cache pas une métaphore pour montrer à quel point il est difficile de succéder à Alain Juppé, quand on a été dans son ombre.

Il s’agit de parler une nouvelle fois de mobilité et de revenir sur la valse-hésitation autour du Bus à Haut Niveau de Services (Saint Aubin/Caudéran/ Croix Blanche/ Albret/ Marne/ Gare Saint Jean).

Les élections municipales sont dans quelques mois, et il est possible de faire un bilan de mobilité. Le baobab, c’est bien sûr la LGV, son succès et notre fierté. Ce n’est pas le seul exemple positif. Le tramway vient d’arriver à Villenave d’Ornon, la ligne D est bientôt achevée tout comme la mise à 2 fois 3 voies de la rocade. Mais tout cela, ce sont des coups parties, des décisions prises sous la précédente mandature.

Durant ces 5 dernières années, il y a surtout eu des hésitations, du stop and go, des allers-retours. Je vais me permettre d’utiliser des termes barbares. En 2014, le nouvel exécutif décide de revoir le SDODM (Schéma directeur opérationnel des déplacements métropolitains). Cela prend 2 ans. 18 mois après, ce document semble déjà caduc car un plan d’urgence mobilité est présenté. Cela ne suffit pas encore, puisque peu de temps avant son départ Alain Juppé explique qu’il allait sûrement revoir le SDODM. Bref, une succession de décisions administratives sans traduction concrète pour les Bordelaises et Bordelais. La valse-hésitation du nouveau maire de Bordeaux sur le tracé du BHNS participe de cette confusion. Avec un nouvel élément inquiétant, l’affaiblissement politique de notre ville. En effet, à peine cette proposition faite, celle-ci se voit refusée vivement par plusieurs autres maires et par le Président de la Métropole.

Et pendant ce temps, la situation se dégrade. Il n’est pas une rencontre de proximité où les Bordelaises et Bordelais ne me parlent pas des transports. Le tramway, qui fut pendant des années notre étendard, est désormais souvent associé au mot stress, compte tenu de sa saturation et des pannes de plus en plus fréquentes.

Il va donc falloir proposer une vision claire et une capacité à faire.

A très vite.

Vincent Feltesse

Vincent Feltesse

VINCENT FELTESSE

Conseiller Municipal d’opposition, Conseiller Métropolitain à Bordeaux Métropole, Élu au Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine

Diplômé d’HEC et titulaire d’un DEA d’Histoire, ce père de 3 enfants, marié, est d’abord journaliste avant d’intégrer l’IEP Bordeaux en tant qu’enseignant. Il débute la politique en 1994 au sein du Cabinet de Philippe Madrelle sur les affaires sociales, puis il est en 1998 le directeur de cabinet d'Alain Rousset. Il poursuit ensuite en tant que Premier maire de gauche de Blanquefort de 2001 à 2012, directeur de la campagne numérique du candidat François Hollande en 2012, député de la 2ème circonscription de la Gironde de 2012 à 2014, et surtout président de LA CUB de 2007 à 2014. Vincent devient après cela Conseiller du Président de la République François Hollande, en charge des relations avec les élus, des études d’opinion et des argumentaires politiques. Il est actuellement Conseiller à la Cour des Comptes, en complément de ses différents mandats locaux.

> Voir la biographie

C’EST QUOI BMQ 2020 ?

L'association réunit des habitants de Bordeaux Métropole qui œuvrent à créer une dynamique locale, collective et partagée, autour des notions de progrès social, environnemental & économique en vue des Municipales de 2020 ... et bien au-delà.

LE TWEET DE VINCENT

RT @MattMANGIN: Pour toutes celles et ceux qui souhaitent un encadrement des #loyers #Bordeaux et suite au vote contre aujourd'hui en conse…

Top