Site de l'association Bordeaux Métropole des Quartiers 2020 et de Vincent Feltesse

Bordeaux, Paris, la France, le nouveau jour d’après…

Bordeaux, Paris, la France, le nouveau jour d’après…


J’ai parcouru samedi soir notre ville. J’ai bien sûr été effaré et meurtri par l’état du centre-ville, les traces de petites barricades, les poubelles brûlées, les banques dégradées, les commerces abîmées… J’ai même été stupéfait devant l’Apple Store. De prime abord, le cordon de policiers avec des chiens, et le magasin toujours là. C’est juste en s’approchant qu’on se rend compte qu’il est vide. Intégralement. Bordeaux a connu hier des violences comme nous n’en avions pas vu depuis des décennies. Ces violences ont aussi eu lieu à Saint Étienne, Toulouse, Lyon et bien sûr Paris… Elles ont probablement été plus fortes que la semaine précédente même s’il n’y a pas eu de dégradations symboliques.
Il faut maintenant parler, rencontre et agir.
D’abord bien sûr dénoncer ces violences et ceux qui d’une manière ou d’une autre joue avec elles. Plusieurs déclarations de responsables politiques ne sont justement pas responsables.
Il faut ensuite remercier les services publics : forces de l’ordre, pompiers, hôpitaux, agents de voiries ou de la collecte des déchets. Il faut aussi penser à celles et ceux qui ont été touchés, notamment les commerçants…
Il faut aussi interpeler ceux qui sont en responsabilité. Le Gouvernement bien sûr qui semble avoir du mal à bien appréhender les choses. Mais aussi les gilets jaunes eux-mêmes. Ils doivent parvenir à sortir de la contestation, de la colère que l’on peut comprendre pour passer aux revendications. Aux discussions.
Et il y aura surtout un travail en profondeur à faire car nous sommes face à une triple impasse : sociale, écologique et politique. Plusieurs fois, le tocsin a sonné : émeutes de 2005, crises financières de 2007/2008, rapports du GIEC, montée des populismes… À chaque fois, nous avons sursauté, dit que ce nous devions changer. Et puis le quotidien revient, nous revenons à nos habitudes, nous enfermons toujours plus…
Pourtant, le compte à rebours semble s’accélérer. Il faut absolument l’arrêter. Et on voit bien comment arrêter les colères quand elles se déploient. Singulièrement dans un monde de communautés, sociales, numériques, géographiques… Et où l’émotion prime de plus en plus sur la raison.

Vincent Feltesse

VINCENT FELTESSE

Conseiller Municipal d’opposition, Conseiller Métropolitain à Bordeaux Métropole, Élu au Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine

Diplômé d’HEC et titulaire d’un DEA d’Histoire, ce père de 3 enfants, marié, est d’abord journaliste avant d’intégrer l’IEP Bordeaux en tant qu’enseignant. Il débute la politique en 1994 au sein du Cabinet de Philippe Madrelle sur les affaires sociales, puis il est en 1998 le directeur de cabinet d'Alain Rousset. Il poursuit ensuite en tant que Premier maire de gauche de Blanquefort de 2001 à 2012, directeur de la campagne numérique du candidat François Hollande en 2012, député de la 2ème circonscription de la Gironde de 2012 à 2014, et surtout président de LA CUB de 2007 à 2014. Vincent devient après cela Conseiller du Président de la République François Hollande, en charge des relations avec les élus, des études d’opinion et des argumentaires politiques. Il est actuellement Conseiller à la Cour des Comptes, en complément de ses différents mandats locaux.

> Voir la biographie

C’EST QUOI BMQ 2020 ?

L'association réunit des habitants de Bordeaux Métropole qui œuvrent à créer une dynamique locale, collective et partagée, autour des notions de progrès social, environnemental & économique en vue des Municipales de 2020 ... et bien au-delà.

LE TWEET DE VINCENT

RT @CfdtBerger: Nous avons mis en avant 8 mesures du #PacteDuPouvoirDeVivre, 8 mesures qu’il est encore possible de concrétiser ! A conditi…

Top