Site de l'association Bordeaux Métropole des Quartiers 2020 et de Vincent Feltesse

Le compost et l’essuie-glace ou quelques leçons sur les élections européennes. En France et à Bordeaux

Le compost et l’essuie-glace ou quelques leçons sur les élections européennes. En France et à Bordeaux

Les analystes politiques ont l’habitude de commenter les élections européennes avec des pincettes. Elles sont trop à part, constituent trop un vote défouloir et en général ne structurent pas grand-chose. C’est vrai que les listes Tapie (1994), Pasqua De Villiers (1999) ou même EELV (2009) ont constitué des chocs sans lendemain.

Les votes de ces derniers jours semblent être un peu différents, à la fois par l’importance de la participation mais aussi les similitudes dans presque tous les pays.

Le phénomène du compost est présent dans presque tous les pays, c’est-à-dire que la bipolarisation qui a longtemps structuré le paysage politique est en voie d’affaiblissement (Allemagne) ou de quasi-disparition (France). La décomposition politique se fait au profit de 3 pôles. D’abord les populistes et souverainistes. Ils sont très forts même si les instituts prédisaient qu’ils pourraient être encore plus forts. Par ailleurs, ils ne parviennent pas (encore ?) à s’allier au sein d’un groupe unique. Ensuite les forces émergentes comme LREM en France. Et enfin la gauche. Elle n’a pas disparu, mais est elle-même en voie de recomposition avec des poussées qui ne durent pas. Podemos ou les Insoumis ont du mal à croître. Les sociaux-démocrates résistent ou s’estompent. Et il y a enfin les écologistes. C’est le grand phénomène marquant avec une interrogation sur leur positionnement : à gauche ou proche des forces émergentes plutôt centristes ?

Le phénomène de l’essuie-glace est plus français et il concerne particulièrement En Marche. Je le dis simplement. Le score est bon, voire très bon. Après deux années d’exercice du pouvoir, après l’affaire Benalla et surtout la crise des gilets jaunes, le pari est pour moi gagné mais avec un phénomène très particulier. Aux Présidentielles de 2017, les 24% de Emmanuel Macron sont très largement dus à des voix de gauche. Aux Européennes de 2019, les 22% sont très largement obtenus grâce à des voix de droite. C’est très singulier.

En tout cas, ce qui est sûr, c’est que le besoin de changement continue à exister, voire à s’amplifier. Il reste à le traduire à Bordeaux aux prochaines élections municipales.

Vincent Feltesse

VINCENT FELTESSE

Conseiller Municipal d’opposition, Conseiller Métropolitain à Bordeaux Métropole, Élu au Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine

Diplômé d’HEC et titulaire d’un DEA d’Histoire, ce père de 3 enfants, marié, est d’abord journaliste avant d’intégrer l’IEP Bordeaux en tant qu’enseignant. Il débute la politique en 1994 au sein du Cabinet de Philippe Madrelle sur les affaires sociales, puis il est en 1998 le directeur de cabinet d'Alain Rousset. Il poursuit ensuite en tant que Premier maire de gauche de Blanquefort de 2001 à 2012, directeur de la campagne numérique du candidat François Hollande en 2012, député de la 2ème circonscription de la Gironde de 2012 à 2014, et surtout président de LA CUB de 2007 à 2014. Vincent devient après cela Conseiller du Président de la République François Hollande, en charge des relations avec les élus, des études d’opinion et des argumentaires politiques. Il est actuellement Conseiller à la Cour des Comptes, en complément de ses différents mandats locaux.

> Voir la biographie

C’EST QUOI BMQ 2020 ?

L'association réunit des habitants de Bordeaux Métropole qui œuvrent à créer une dynamique locale, collective et partagée, autour des notions de progrès social, environnemental & économique en vue des Municipales de 2020 ... et bien au-delà.

LE TWEET DE VINCENT

RT @CfdtBerger: Nous avons mis en avant 8 mesures du #PacteDuPouvoirDeVivre, 8 mesures qu’il est encore possible de concrétiser ! A conditi…

Top