Site de l'association Bordeaux Métropole des Quartiers 2020

Grâce au Centre Emile Durkheim de Bordeaux, une enquête pionnière sur la révolte des « revenus modestes » #GiletsJaunes

Grâce au Centre Emile Durkheim de Bordeaux, une enquête pionnière sur la révolte des « revenus modestes » #GiletsJaunes

Le Centre Emile Durkheim est à cheval entre l’Université de Bordeaux (fac de sociologie à La Victoire) et Sciences Po Bordeaux. Plusieurs chercheuses de ce centre sont à l’intiativede la 1ere enquête sur le profil des gilets jaunes (Camille Bedock,Magali Della Sudda, Tinette Schnatterer).
Bien sûr, l’enquête ne s’est pas faite qu’en Gironde.

Elle est publiée aujourd’hui dans Le Monde.

Comme prévu, le mouvement est plus complexe et moins carricatural que certains l’aimeraient. Quelques extraits de leur tribune à lire attentivement.

 » – Une surreprésentation des employés et une sous-représentation des cadres

– Des manifestants « d’âge moyen », cad 45 ans.

– Un mouvement mixte

– Une surreprésentation des bacheliers et des titulaires de CAP et BEP

– Des mobilisés aux revenus modestes

– Des primo-manifestants en nombre et des modes d’action variés

– Un rejet des organisations représentatives traditionnelles et des orientations politiques atypiques. La réponse dominante consiste à se déclarer comme apolitique, ou « ni de droite ni de gauche » (33 %). En revanche, parmi ceux qui se positionnent, 15 % se situent à l’extrême gauche, contre 5,4 % à l’extrême droite ; 42,6 % se situent à gauche, 12,7 % à droite et, surtout, seulement 6 % au centre.

– Les motivations : pour le pouvoir d’achat et contre une politique favorable aux riches mais aussi des revendications institutionnelles.

– Une des spécificités de ce mouvement est la présence de revendications institutionnelles, en plus des revendications sociales

En résumé, cette révolte est bien celle du « peuple » – comme se revendiquent nombre de personnes interrogées – au sens des classes populaires et des « petites » classes moyennes, celle des revenus modestes. Dès lors, plusieurs éléments font des « gilets jaunes » une contestation singulière par rapport aux mouvements sociaux des dernières décennies. Outre son ampleur, la forte présence des employés, des personnes peu diplômées, des primo-manifestants et, surtout, la diversité des rapports au politique et des préférences partisanes déclarées font des ronds-points et des péages des lieux de rencontre d’une France peu habituée à prendre les places publiques et la parole, mais aussi des lieux d’échange et de construction de collectifs aux formes rarement vues dans les mobilisations  »

https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/12/11/gilets-jaunes-une-enquete-pionniere-sur-la-revolte-des-revenus-modestes_5395562_3232.html

Vincent Feltesse

VINCENT FELTESSE

Conseiller Municipal d’opposition, Conseiller Métropolitain à Bordeaux Métropole, Élu au Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine

Diplômé d’HEC et titulaire d’un DEA d’Histoire, ce père de 3 enfants, marié, est d’abord journaliste avant d’intégrer l’IEP Bordeaux en tant qu’enseignant. Il débute la politique en 1994 au sein du Cabinet de Philippe Madrelle sur les affaires sociales, puis il est en 1998 le directeur de cabinet d'Alain Rousset. Il poursuit ensuite en tant que Premier maire de gauche de Blanquefort de 2001 à 2012, directeur de la campagne numérique du candidat François Hollande en 2012, député de la 2ème circonscription de la Gironde de 2012 à 2014, et surtout président de LA CUB de 2007 à 2014. Vincent devient après cela Conseiller du Président de la République François Hollande, en charge des relations avec les élus, des études d’opinion et des argumentaires politiques. Il est actuellement Conseiller à la Cour des Comptes, en complément de ses différents mandats locaux.

> Voir la biographie

C’EST QUOI BMQ 2020 ?

L'association réunit des habitants de Bordeaux Métropole qui œuvrent à créer une dynamique locale, collective et partagée, autour des notions de progrès social, environnemental & économique en vue des Municipales de 2020 ... et bien au-delà.

LE TWEET DE VINCENT

Débat passionnant et animé a avec Philippe Val, ancien directeur de Charlie Hebdo, Tareq Oubrou, imam de Bordeaux e… https://t.co/J8XaeTPwx3

Top