Site de l'association Bordeaux Métropole des Quartiers 2020

Le nuit est elle libertaire ou libérale ?

Le nuit est elle libertaire ou libérale ?

Nuit des idées, nuit des musées, nuit debout… La nuit était partout le week end à Bordeaux et en France. Et je n’évoque pas celles et ceux pour qui de toute façon, la nuit est leur quotidien, ni les fêtes diverses et variées qui émaillent nos fins de semaine.

J’ai participé à 2 de ces 3 nuits et ai été assez marqué par leur succès. J’en suis aussi ressorti avec cette double interrogation: la nuit pour qui ? la nuit pour quoi ?

La question de la nuit dans la ville, et donc de sa gestion, a fait son apparition dans les problématiques de la ville depuis quelques années avec les problèmes de cohabitation assez habituelles. D’un côté les riverains demandant du calme. Stéphane Pusateri et son Association des Riverains l’incarnent parfaitement. De l’autre, plusieurs tentatives que le géographe Luc Gwiazdzianski a bien identifié. Les recherches sur la nuit font même l’objet de ce petit billet très intéressant sur le blog du CNRS: https://lejournal.cnrs.fr/articles/les-chercheurs-de-la-nuit

Lors de la campagne des Municipales, nous avions fait une espèce de nuit du projet, pour montrer tous les moments de la ville. Nous avions également proposé des assises de la nuit et la mise en place d’un adjoint à la nuit. Ces propositions demeurent toujours d’actualité. Paris l’a fait. Bordeaux traîne.

Mais, derrière les questions d’organisation (à quelle heure faire passer la dernière collecte des ordures), de répartition (où mettre les boîtes de nuit ?), de cohabitation (sujet déjà évoqué), il y a une question plus politiques: la nuit est elle libertaire ou libérale ?

Longtemps, la réponse a paru évidente. La nuit est libertaire. C’est le moment des complots, de la liberté, de l’alter ? Cinéma et littérature sont plein de cette nuit là.

Mais la nuit est également en train de devenir autre; La nuit du prolétariat, déjà évoqué dans Métropolis, croît. L’ouverture des magasins toujours plus tard en est un signe parmi d’autre… Elle participe de cet espèce de continuum dans lequel nous sommes rentrés depuis quelques années: informations en continues, travail en continu pour les cadres avec les smartphones, absence de frontières sur tout pour certains…

A suivre. Ce n’est pas encore le temps de conclusions, mais ce débat n’est pas anodin.

Vincent Feltesse

VINCENT FELTESSE

Conseiller Municipal d’opposition, Conseiller Métropolitain à Bordeaux Métropole, Élu au Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine

Diplômé d’HEC et titulaire d’un DEA d’Histoire, ce père de 3 enfants, marié, est d’abord journaliste avant d’intégrer l’IEP Bordeaux en tant qu’enseignant. Il débute la politique en 1994 au sein du Cabinet de Philippe Madrelle sur les affaires sociales, puis il est en 1998 le directeur de cabinet d'Alain Rousset. Il poursuit ensuite en tant que Premier maire de gauche de Blanquefort de 2001 à 2012, directeur de la campagne numérique du candidat François Hollande en 2012, député de la 2ème circonscription de la Gironde de 2012 à 2014, et surtout président de LA CUB de 2007 à 2014. Vincent devient après cela Conseiller du Président de la République François Hollande, en charge des relations avec les élus, des études d’opinion et des argumentaires politiques. Il est actuellement Conseiller à la Cour des Comptes, en complément de ses différents mandats locaux.

> Voir la biographie

C’EST QUOI BMQ 2020 ?

L'association réunit des habitants de Bordeaux Métropole qui œuvrent à créer une dynamique locale, collective et partagée, autour des notions de progrès social, environnemental & économique en vue des Municipales de 2020 ... et bien au-delà.

LE TWEET DE VINCENT

RT @sdervill: La @NvelleAquitaine vote une aide de 50000€ à @SOSMedFrance pour l’action de #Aquarius, de sauvetage des migrants en Méditerr…

Top