Site de l'association Bordeaux Métropole des Quartiers 2020

Migrants. Arrêter de se tromper.

Migrants. Arrêter de se tromper.

Une nouvelle fois, l’Europe, la France, ses responsables donnent une triste image devant ce qui est d’abord une catastrophe humanitaire. Cela ne date malheureusement pas de quelques mois. Depuis le début de la crise migratoire en 2015, nous ne sommes pas à la hauteur. Vraiment pas. Et cela va plutôt en s’aggravant.

Durant mes 3 années à l’Elysée auprès du président Hollande, c’est probablement la gestion de ce dossier qui m’a le plus interrogé, interloqué. Bien sûr des actions ont été entreprises. Bien sûr des mots ont été posés. Bien sûr, il y avait la position des pays de l’Est de l’Europe que le président nous relatait au retour des divers conseils et sommets européens. Mais, pas que…

La gestion souffrait d’une double erreur d’analyse. Penser qu’une absence supposée de fermeté permettrait encore à l’extrême droite de gagner des points. Croire, que les questions migratoires peuvent se traiter à la manière d’un plombier. Il suffit de serrer, de bloquer… pour résoudre le problème.

Il n’en fût rien et il n’en est toujours rien. Voire pire si on voit l’actualité récente ou l’attitude du président Macron et de son gouvernement.

Le flot des migrants continue et va probablement encore s’accentuer. La méditerranée est devenue une immense cimetière. L’Europe a été incapable de mettre en place des mécanismes de solidarité et a laissé l’Italie et la Grèce, déjà très touchée par la crise économique et financière, en 1ere ligne. Les pays, dont la France, n’ont pas respecté leurs engagements. Et le populisme ne cesse de monter à travers toute l’Europe. L’Italie nous le prouve douloureusement.

Le temps du sursaut est vraiment venu. Il faut radicalement changer d’approche. Par humanité. Par réalisme.

La phrase prémonitoire de W.Churchill après les accords de Münich est bien connue « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre ». Elle peut malheureusement être paraphrasée aisément.

Vincent Feltesse

VINCENT FELTESSE

Conseiller Municipal d’opposition, Conseiller Métropolitain à Bordeaux Métropole, Élu au Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine

Diplômé d’HEC et titulaire d’un DEA d’Histoire, ce père de 3 enfants, marié, est d’abord journaliste avant d’intégrer l’IEP Bordeaux en tant qu’enseignant. Il débute la politique en 1994 au sein du Cabinet de Philippe Madrelle sur les affaires sociales, puis il est en 1998 le directeur de cabinet d'Alain Rousset. Il poursuit ensuite en tant que Premier maire de gauche de Blanquefort de 2001 à 2012, directeur de la campagne numérique du candidat François Hollande en 2012, député de la 2ème circonscription de la Gironde de 2012 à 2014, et surtout président de LA CUB de 2007 à 2014. Vincent devient après cela Conseiller du Président de la République François Hollande, en charge des relations avec les élus, des études d’opinion et des argumentaires politiques. Il est actuellement Conseiller à la Cour des Comptes, en complément de ses différents mandats locaux.

> Voir la biographie

C’EST QUOI BMQ 2020 ?

L'association réunit des habitants de Bordeaux Métropole qui œuvrent à créer une dynamique locale, collective et partagée, autour des notions de progrès social, environnemental & économique en vue des Municipales de 2020 ... et bien au-delà.

LE TWEET DE VINCENT

Conscience animale: une étude inédite sur l'état de la recherche. C'est un débat qui ne cesse monter et qui interp… https://t.co/7mgkUparE1

Top